QU’EST-CE QUE L’EPARGNE ?

 

L’épargne est l’ensemble des sommes que vous pouvez mette de côté.
La définition la plus simple est que l’épargne correspond à la part de revenu(s) non consommée :

EPARGNE = REVENU(S) – DEPENSES

 

Les français sont de gros épargnants. L’encours des placements financiers s’élevaient mi-2018 (source Banque de France) à 5 106,9 M€ (milliards d’Euros) ! Cette somme se décompose ainsi :

  • Investissements en actions avec 1 748,2 M€ (34%)
  • Assurance-vie (fonds Euros), avec 1 586,2 M€, soit presque 32 % du total
  • Dépôts à vue avec 546,8 M€ (11%). Oui vous avez bien lu, 546,8 M€ dorment sur nos comptes courants !

Pour la première fois, le placement préféré des français, l’assurance-vie en fonds Euros, a été détrôné grâce à un basculement de la collecte et des arbitrages vers les unités des comptes (UC) qui rentrent dans la catégorie des investissements en actions.

 

POUR QUOI ÉPARGNE-T-ON ?

 

Il y a trois catégories d’épargne : l’épargne de précaution, l’épargne pour un projet et l’épargne pour la retraite.

Epargne de précaution

Cette somme d’argent permet de faire face aux aléas de la vie (grosse dépense, charge nouvelle, hospitalisation,…). Elle assure le confort de l’épargnant et de sa famille. Elle apporte une sécurité.
Bien souvent, vous entendrez qu’il faut y consacrer entre 3 et 6 mois de salaires (ou pour être plus précis entre 3 mois de revenus et 6 moins de dépenses).

 

Epargne de projet

Ce type d’épargne permet de constituer un capital en vue de la réalisation d’un projet :

  • Apport pour l’achat d’un bien immobilier ou pour un véhicule neuf,
  • Préparation d’un voyage, soutien aux études des enfants, réalisation de travaux.

 

Epargne de retraite

Le but de cette épargne est de constituer un patrimoine et d’améliorer vos revenus lors de votre départ à la retraite. On va plus parler de placements ou d’investissements pour :

  • Faire fructifier son capital,
  • Développer son patrimoine,
  • Transmettre son patrimoine.

Tout au long de sa vie, un épargnant jongle avec ces trois types d’épargne :

QUEL PRODUIT D’EPARGNE POUR QUEL HORIZON ?

 

Epargne à court terme

C’est tout à fait l’horizon de l’épargne de précaution. Vous allez rechercher des produits liquides, c’est à dire disponibles immédiatement. En contrepartie, leur rendement n’est souvent pas très élevé.
Dans cette catégorie, on trouve :

  • Les livrets (livret A, LDDS, Livret Jeune, LEP, CEL),
  • Les OPCVM monétaire dans un compte-titres (CTO).

 

Epargne à moyen terme

Cette épargne se constitue en général sur 3 à 8 ans. C’est donc l’épargne réservée pour un projet d’achat. Plus la durée d’engagement est longue et plus les intérêts sont élevés. Par contre, une pénalité est appliquée si vous voulez récupérer l’argent en cours de route.
Les produits de cette catégorie sont :

  • Les plans (PEL, PEE),
  • Les comptes à terme,
  • Les obligations dans un CTO.

 

Epargne à long terme

Généralement le but principal est de constituer un capital permettant d’augmenter vos revenus à la retraite. Le rendement des produits long terme n’est pas garanti mais la durée longue de détention permet de lisser les hauts et les bas pour un rendement moyen annuel généralement plus élevé.
La gamme de produits et des stratégies est vaste avec :

  • Les produits retraite (PERCO, PERP),
  • L’assurance-vie,
  • Les actions, OPCVM et trackers dans un PEA ou un CTO.

Note : il faut commencer le plus tôt possible à faire des versements pour profiter de la puissance des intérêts composés !

 

LES CRITÈRES DE L’ÉPARGNE

 

La liquidité

Aussi appelée disponibilité.
C’est la garantie de pouvoir disposer de ses avoirs le plus vite et avec le plus de souplesse possible.
Cette motivation est psychologiquement très forte chez de nombreux épargnants qui limitent leur épargne aux placements à vue par crainte des sommes bloquées et des imprévus.

 

La rentabilité

C’est la principale motivation de l’épargnant qui recherche, au minimum, la protection de son épargne contre les méfaits de l’inflation.
Selon la situation, l’épargnant recherchera soit une rentabilité immédiate et forte – donc risquée – soit une rentabilité régulière et moins importante soit, enfin, une rentabilité à plus long terme.

 

La sécurité

Dans un premier temps, c’est d’avoir la garantie que le capital investi ne sera pas amputé et la certitude d’encaisser un revenu dont le taux est connu et garanti dès le départ.
Dans un second temps, c’est réaliser des placements qui assureront une préservation du capital à long terme.

 

La fiscalité

L’épargnant va vouloir privilégier les placements nets d’impôts ou faiblement imposés pour ne pas amputer le rendement du placement.
C’est un point déterminant dans le choix d’une épargne en fonction de la situation du foyer fiscal.

En France il y a trop de produit d’épargne et chacun obéit à une fiscalité différente en fonction des choix incitatifs d’orientation de l’épargne par l’Etat :

  • Produits sans impôts ni prélèvements sociaux : Livret A, LDDS, LEP, Livret Jeune,
  • Produits sans impôts mais soumis aux prélèvements sociaux (17,2%) : CEL (avant 2018), PEL (avant 2018), PEA et PEA-PME,
  • Produit avec impôts (12,8%) et soumis aux prélèvements sociaux (17,2%) : CEL, PEL, Comptes à terme, assurance-vie, CTO.

Le prélèvement de l’impôt sur le revenus à 12,8% et des prélèvements sociaux à 17,2 % correspondent au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %, aussi appelé « Flat tax » ou « taxe Macron ».

LES PRODUITS D’EPARGNE

(Source service-public.fr)

Livret A

Compte épargne rémunéré dont les fonds sont disponibles à tout moment. Le taux d’intérêt est fixé 2 fois par an par l’État (0,75 % actuellement). Plafond de 22950€.

Les banques conservent environ 40 % des sommes déposées et le reste est centralisé à la Caisse des Dépôts et Consignations. A son tour la Caisse des Dépôts et Consignations prête cet argent à des taux préférentiels à des organismes chargés de financer les logements sociaux et le renouvellement urbain (transports, hôpitaux, universités…).

Liquidité : Immédiate

Rentabilité : Très faible

Sécurité : Sûr à court terme

Fiscalité : Aucune

Point fort : Argent disponible à tout moment

Point faible : Rendement très inférieur à l’inflation

LDDS

Livret de Développement Durable et Solidaire (anciennement CODEVI puis LDD). Compte épargne rémunéré dont les fonds sont disponibles à tout moment. Le taux d’intérêt est fixé 2 fois par an par l’État (0,75 % actuellement). Plafond de 12000€.

Les banques conservent la moitié des sommes déposées et le reste est centralisé à la Caisse des Dépôts et Consignations Les banques doivent utiliser les sommes collectées pour financer les PME et TPE, ainsi que les travaux d’économie d’énergie dans les bâtiments anciens.

Liquidité : Immédiate

Rentabilité : Très faible

Sécurité : Sûr à court terme

Fiscalité : Aucune

Point fort : Argent disponible à tout moment

Point faible : Rendement très inférieur à l’inflation

Livret Jeune

Compte d’épargne réservé aux jeunes de 12 à 25 ans résidant en France. Peut être cumulé avec d’autres livrets d’épargne (livret A par exemple). Le taux d’intérêt annuel est fixé librement par les banques mais ne peut être inférieur à 0,75 %. Plafond de 1600€.

Liquidité : Immédiate

Rentabilité : Faible

Sécurité : Sûr à court terme

Fiscalité : Aucune

Point fort : Argent disponible à tout moment

Point faible : Rendement très inférieur à l’inflation

LEP

Livret d’Epargne Populaire, destiné à aider les personnes avec des revenus modestes (soumis à plafond de ressources fiscales) pour maintenir leur pouvoir d’achat. Le taux d’intérêt annuel est actuellement de 1,25 % (rappel : inflation calculée par l’INSEE en octobre 2018 = 2,2 %…). Plafond de 7700€.

Liquidité : Immédiate

Rentabilité : Faible

Sécurité : Sûr à court terme

Fiscalité : Aucune

Point fort : Argent disponible à tout moment

Point faible : Rendement inférieur à l’inflation

CEL

Compte Epargne Logement. Produit dont les fonds sont disponibles et qui permet de bénéficier, sous conditions, d’un prêt immobilier ou d’un prêt travaux et d’une prime d’État. Les intérêts du CEL étaient exonérés d’impôt sur le revenu, mais pour les CEL ouverts à partir de 2018 cette exonération est supprimée, de même que le bénéfice de la prime d’État… Taux d’intérêt annuel de 0,5 %. Plafond de 15300€.

Liquidité : Immédiate

Rentabilité : Très faible

Sécurité : Sûr à moyen terme

Fiscalité : PFU de 30%

Point fort : Argent disponible à tout moment. Peut servir de produit de remplacement d’un livret A ou LDDS si la rémunération change (pour les anciens CEL)…

Point faible : Ne sert plus à rien dans la gamme des produits bancaires tant que les taux de crédit immobilier sont bas.

PEL

Plan d’Epargne Logement. Epargne bloquée qui permet d’obtenir des intérêts et, sous conditions, un prêt immobilier et une prime d’État. Avant 2018 les intérêts du PEL étaient exonérés d’impôt sur le revenu, mais soumis aux prélèvements sociaux. Depuis 2018 les intérêts des nouveaux PEL sont entièrement fiscalisés et ne permettent plus de bénéficier de la prime d’État. Versement initial de 225€ puis 540€ de montant minium des versements annuels. Taux d’intérêt de 1 % depuis le 1er août 2016. Plafond 61200€.

Liquidité : Durée minimum de 4 ans pour bénéficier des avantages du PEL.

Rentabilité : Faible

Sécurité : Sûr à moyen terme

Fiscalité : PFU de 30%

Point fort : Peut servir de produit d’appel pour capitaliser pour un projet pour les anciens PEL

Point faible : En tenant compte de l’imposition annuelle, la rémunération ressort à 0.70%, inférieure au livret A et LDDS. Ne sert plus à rien dans la gamme des produits bancaires tant que les taux de crédit immobilier sont bas.

PEE

Plan d’Epargne Entreprise. Système d’épargne collectif qui permet aux salariés de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières (actions ou fonds). Les versements du salarié peuvent être complétés par des abondements de l’entreprise. Les sommes sont indisponibles pendant au moins 5 ans (sauf cas de déblocages prévus). Les plus-values de cession ou de rachat des valeurs mobilières sont exonérées d’impôt sur le revenu, mais soumises aux prélèvements sociaux (17,2%).

Liquidité : Blocage pendant 5 ans

Rentabilité : Moyenne

Sécurité : Risqué

Fiscalité : Prélèvements sociaux (17.2%)

Point fort : Versement par l’entreprise

Point faible : Choix dans l’affectation des fonds

PERCO

Plan d’Epargne pour la Retraite Collectif. Système d’épargne collectif qui permet aux salariés de se constituer une épargne avec l’aide de leur employeur. Les versements du salarié peuvent être complétés par des abondements de l’entreprise. Les sommes sont bloquées jusqu’à la retraite (sauf cas de déblocages prévus). Au moment de la retraite, les sommes sont disponibles sous forme de rente ou, si l’accord collectif le prévoit, sous forme de capital. À la sortie du PERCO, en cas de délivrance sous forme de capital, celui-ci est exonéré d’impôt sur le revenu. En cas de sortie sous forme de rente viagère, elle est partiellement soumise à l’impôt sur le revenu (dégressive en fonction de l’âge). Dans les deux cas, les sommes sont soumises aux prélèvements sociaux (17,2%).

Liquidité : Bloqué jusqu’à la retraite !

Rentabilité : Moyenne à forte

Sécurité : Risqué

Fiscalité : PFU à 30% si sortie en capital, partielle si sortie sous forme de rente viagère

Point fort : Versement par l’entreprise

Point faible : Choix dans l’affectation des fonds

PERP

Plan d’Epargne Populaire. Produit d’épargne à long terme qui permet d’obtenir, à partir de l’âge de la retraite, un revenu régulier supplémentaire. Le capital constitué est reversé sous forme d’une rente viagère. Il peut également être reversé sous forme de capital, à hauteur de 20 %. Le PERP permet aussi d’utiliser l’épargne accumulée pour financer l’acquisition d’une première résidence principale. Ouvrir un PERP revient à souscrire un contrat d’assurance-vie, par contre les sommes versées sur un PERP sont déductibles chaque année pour chaque membre du foyer fiscal, dans la limite d’un plafond global.

Liquidité : Bloqué jusqu’à la retraite !

Rentabilité : Moyenne

Sécurité : Risqué

Fiscalité : Complexe mais moins que le PFU

Point fort : Peut servir de produit de capitalisation pour une assurance chômage en cas de licenciement

Point faible : Choix dans l’affectation des fonds. Frais.

Assurance-vie

Contrat par lequel l’assureur s’engage, en contrepartie du paiement de primes, à verser une rente ou un capital à une ou plusieurs personnes déterminées.

Liquidité : Moyenne

Rentabilité : Moyenne à forte

Sécurité : Risqué

Fiscalité : Complexe mais moins que le PFU

Point fort : Diversité des formules

Point faible : Frais pour les assurances-vie des assureurs traditionnels

PEA

Plan d’Epargne en Actions. Produit qui permet d’acquérir un portefeuille de valeurs mobilières (actions d’entreprises européennes, OPCVM, trackers). Ce produit bénéficie sous conditions d’une exonération d’impôt. Le plafond des versements est de 150 000€.

Liquidité : Moyenne

Rentabilité : Moyenne à forte

Sécurité : Risqué

Fiscalité : Complexe mais moins que le PFU

Point fort : Diversité des stratégies

Point faible : Frais dans les banques traditionnelles. Nécessite des connaissances.

PEA-PME

Plan d’Epargne en Actions dédiés aux titres des PME et ETI. Ce produit bénéficie sous conditions d’une exonération d’impôt. Le plafond des versements est de 75 000€.

Liquidité : Moyenne

Rentabilité : Moyenne à forte

Sécurité : Risqué

Fiscalité : Complexe mais moins que le PFU

Point fort : Diversité des stratégies

Point faible : Frais dans les banques traditionnelles. Nécessite des connaissances.

CTO

Compte-Titres Ordinaire. Support qui permet d’acheter ou de vendre des instruments financiers (CFD, warrants, turbos, …), d’investir dans des valeurs mobilières (actions, OPCVM, trackers, obligations,…) sur les principales bourses françaises, européennes ou internationales. Les plus-values sont fiscalisées au prélèvement forfaitaire unique de 30 %.

Liquidité : Immédiate

Rentabilité : Moyenne à forte

Sécurité : Risqué

Fiscalité : PFU à 30%

Point fort : Argent disponible à tout moment

Point faible : Nécessite des connaissances

Vous voulez comprendre comment utiliser intelligemment ces produits bancaires?

Arrêtez d’épargner bêtement et mettez en place un système optimisé!

Téléchargez le guide « Les 5 Etapes pour devenir un Epargnant Avisé » pour découvrir ce que vous devez mettre en place pour gérer vos finances et multiplier votre épargne sereinement.

massa tempus Praesent risus Aliquam et, justo accumsan