Lexique de la culture financière

Les principes pour atteindre la forme financière et devenir un bon épargnant et investisseur – Partie 1 – De A à M

A comme…

Achats spontanés!

Acheter des choses sur le moment, sans prendre le temps de vraiment considérer la sagesse de l’achat ou sa réelle nécessité. 
Si vous voulez avoir des finances sereines, vous pouvez appliquer la règle du 24 heures. Vous devez attendre au moins un jour avant d’acheter cette bonne affaire… pensez à votre achat et déterminez si cela va être un investissement ou juste de l’argent dépensé.

B pour…

Bâtir un bon budget!

C’est l’occasion de détailler tous les revenus et les dépenses, de les catégoriser et de regarder la répartition de ces catégories.

Vous avez pu entendre parler de la règle des 50/20/30 : 50 % pour les besoins (factures, nourritures, transport, logement), 20 % pour l’épargne et 30 % pour les envies 

C’est disons un bon début…

Pour ma part, je préfère diminuer la part réservée aux envies pour allouer 5% pour l’éducation (livres, formations, …) ou les dons !

Un bon budget doit être un plan précis détaillant comment dépenser vos revenus. Il offre de l’information qui permet de maintenir les dépenses plus basses que les revenus.

C comme…

Capital… et intérêts!

Le capital est le montant original de l’argent prêté pour acheter quelque chose, tandis que les intérêts sont les montants payés pour emprunter cet argent. Informez-vous toujours sur ce que sera le prix réel en ajoutant le capital et tous les intérêts que vous devrez payer.

En effet, en fonction du taux et de la durée du crédit accordé, ces intérêts peuvent varier de manière importante et représenter au final une somme importante.

La question que vous devez vous poser est : vaut-il mieux payer une plus forte mensualité pour finir au plus tôt de rembourser et payer peu d’intérêts ou bien vaut-il mieux conserver ma capacité d’épargne en remboursant moins tous les mois mais en sacrifiant une plus grosse somme d’intérêts?

La réponse est simple ! Si le crédit est utilisé pour investir dans un actif qui va rapporter plus au final que la somme « perdue » alors un crédit sur une durée longue peut être intéressant. Si par contre, le crédit est utilisé pour acheter un bien qui va se déprécier (automobile, téléviseur, …) alors il faut au maximum limiter la durée de remboursement et payer le minimum d’intérêts !

Dans le meilleur des cas, le mieux est d’éviter de payer de l’intérêt. C’est à dire que vous devriez dépenser qu’après avoir économiser le prix du bien convoité. Une personne en forme financièrement achètera au comptant dans la majorité des cas.

D comme…

Dette!

On appelle dette l’argent qu’une personne doit à quelqu’un ou à une entité :

  • « J’ai une dette envers toi, tu m’as bien aidée. »
  •  Nous devons encore 5 mensualités à la banque pour solder notre crédit. »
  •  La dette de la France s’élève à 2339 Md€ (milliards d’Euros) et atteint 97% du PIB (produit intérieur brut = valeur totale de la production de richesse à l’intérieur d’un territoire) ! »

La plupart des dettes devraient être évitées, particulièrement la dette du consommateur. Une dette est un engagement et ne doit pas être un fardeau. Elle doit être prévue dans le budget.

Concernant la dette publique, il faut savoir que les dépenses sont supérieures aux recettes et que chaque année l’Etat français doit emprunter sur les marchés de l’argent pour boucler son budget. Ce faisant il a des intérêts à payer en plus et doit de nouveau emprunter pour payer ces intérêts. C’est ce que l’on appelle rouler sa dette : on emprunte pour rembourser un autre emprunt. Ce système fonctionne tant que les taux restent bas. Lorsque les taux directeurs (décidés par les banques centrales comme la BCE) remontent (politique de normalisation), l’argent emprunté devient plus cher et l’asphyxie guette progressivement.

E pour…

Etalon-or!

L’étalon-or est un système monétaire dans lequel la devise (monnaie) d’un pays est basée sur l’or (et l’argent pour les plus petits montants) ou directement et facilement remboursable par de l’or et de l’argent. La banque centrale du pays garantit que la quantité de monnaie émise est strictement limitée par ses réserves d’or.

Pourquoi l’or ?

Parce que c’est le roi des métaux. Il a des qualités propres et est relativement rares :

  • Il est durable, il ne s’oxyde pas,
  • la matière est homogène,- il est malléable, divisible et peut porter une empreinte,
  • sa valeur intrinsèque est reconnue par tous et souvent associée à une symbolique religieuse ou de pouvoir.

Avantages de l’étalon-or : les monnaies peuvent être comparées entre elles et les balances des paiements entre pays peuvent être équilibrées avec des flux d’or.

Inconvénient de l’étalon-or : les pays producteurs d’or sont avantagés.

A partir de 1870, à l’initiative de l’Allemagne, un véritable système monétaire international a été mis en place avec l’étalon-or. Les deux guerres mondiales vont mettre un terme à l’étalon-or. Les Etats-Unis, grands vainqueurs, vont alors mettre en place un système d’étalon change-or : la valeur du dollar US est directement indexée sur une quantité d’or, tandis que les autres monnaies sont indexées sur le dollar (accords de Bretton-Woods en 1944). En 1971, les Etats-Unis connaissent une situation économique en surchauffe : forte inflation, balance commerciale déficitaire, élections présidentielles proches. Le président Nixon décide alors de mettre un terme à la convertibilité des dollars en or. Le système financier moderne était né (1973) avec un taux de change entre monnaies entièrement flottant, créant une certaine volatilité…

L’étalon-or n’est plus d’actualité mais chaque banque centrale continue de stocker et d’accumuler de l’or. De plus, depuis 2 ans, elles rapatrient l’or stocké aux Etats-Unis sur leur sol ! Bizarre, non ?

Les Etats-Unis possèdent 8133 tonnes d’or,

  • l’Allemagne 3369 tonnes d’or,
  • la France 2436 tonnes d’or,
  • la Russie 1998 tonnes d’or,
  • et la Chine déclare posséder 1842 tonnes d’or.

(chiffres de septembre 2018)

F comme…

Fonds d’urgence!

Le fonds d’urgence est un compte dédié qui couvre des dépenses imprévues et urgentes lorsqu’elles surviennent.

Ceux qui sont en forme financièrement déposent systématiquement (et souvent automatiquement) un peu de leurs revenus dans ce fonds dans le but d’accumuler l’équivalent d’au moins trois à six mois de dépenses nécessaires pour vivre.

Le compte utilisé n’est pas forcément un livret A, il faut juste qu’il soit liquide (pour parer l’urgence). Un compte titre peut être utilisé par exemple… Vous pouvez aussi envisager de disposer en lieu sûr d’un mois de dépenses en billets (cash utile si panne informatique)…

Une fois ce fonds d’urgence mis en place, on peut commencer à épargner pour des projets ou des investissements.

G comme…

Gratification à retardement!

De nos jours, tout va très vite et on veut acquérir les choses tout de suite : pour faire comme les autres, pour se sentir dans la norme… En avez-vous vraiment besoin ? Qu’est-ce que l’objet en question va vous apporter ? Vous allez être satisfait pendant quelques jours, et puis après ?

Les personnes riches ont la particularité de savoir retarder les récompenses immédiates. C’est l’un de leurs secrets pour la création de richesse. En effet, elles savent attendre avant de dépenser leur argent sur quelque chose, jusqu’à ce qu’elles puissent vraiment se le payer.

Cette pratique de gratification à retardement a un double effet :

  • elle permet de favoriser l’épargne face à la tentation d’un crédit,
  • elle favorise les dépenses vraiment utiles au lieu des dépenses futiles qui font plaisir sur le moment mais dont l’effet retombe rapidement.

H pour…

Hiérarchie d’investissement!

Lorsque l’on veut investir, on devrait toujours se poser 4 questions :

  1. Pour quel projet fais-je cet investissement ? → A quel horizon de temps voudrais-je bénéficier de cet argent ?
  2. Quel est le risque si cela ne fonctionne pas comme prévu ? → Quelle perte puis-je assumer ?
  3. Est-ce que je peux récupérer facilement l’argent investi ? → Est-ce que l’investissement est liquide ?
  4. Que va me rapporter cet investissement ? → Quel est le rendement net de cet investissement ?

Les réponses à ces questions doivent aboutir à une hiérarchie qui met en priorité les différentes catégories d’investissements (épargne, produits bancaires, bourse, immobilier, …) en différents niveaux d’importance.

I comme…

Inflation!

L’inflation se caractérise par une diminution dans la valeur de l’argent en raison d’une persistante et substantielle augmentation du niveau général des prix, se rapportant à une augmentation de la masse monétaire.

Ceci est souvent causé par un gouvernement ou une banque centrale qui imprime de l’argent fiduciaire. (ça c’est pour voir si vous suivez, sinon je vous invite à lire l’article sur la histoire de la monnaie).

En France l’inflation est calculée par l’INSEE à partir des prix relevés par les enquêteurs sur un panier type en prenant aussi un part de loyer immobilier et de l’énergie. Des critères de qualité rentrent aussi en compte (si le prix des voitures augmente de 5%, il faut retrancher 1% car il y a plus d’équipements avec ; si le prix de la viande de bœuf devient inacceptable, il est remplacé par le prix de la viande de volaille)… Bref, une « tambouille » statistique qui ne reflète en rien ce à quoi nous sommes confrontés tous les jours!

En novembre 2018, l’INSEE a calculé une augmentation de 1.9% sur un an. Pour ma part, j’estime l’inflation « réelle » plus proche de 5%. Ce qui fait que mes investissements doivent avoir un rendement brut (hors impôts) supérieurs à 5% si je ne veux pas perdre d’argent ! Si on rajoute une imposition de 30% sur les plus-values, il faut un rendement brut de 7.14%… juste pour conserver son pouvoir d’achat !

L’imposition sur les plus-values à 30% correspond au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) aussi appelé Flat Tax ou Taxe Macron. Elle se décompose en 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu et 17,2% au titre des prélèvements sociaux.

Pour ceux qui veulent le détail du calcul :
Capital de départ : 10 000€
Capital d’arrivée : 10 714,29€
Plus-values brutes : 714.29€ soient 7.14%
Plus-values nettes après imposition à 30% : 500€ soient 5% 
Donc un rendement de 7.14% brut compense juste l’inflation (réelle) de 5%

J pour…

Jubilé!

Le mot jubilé vient de l’hébreu et désigne généralement désigne un bélier puisque dans la Bible, une corne de bélier est utilisée comme une trompette pour annoncer l’année du jubilé.

Cette année-là est une année de libération générale, les terres aliénées ou gagées devaient être rendues, les dettes remises et les esclaves libérés : « Tu compteras sept semaines d’années, sept fois sept ans, c’est-à-dire le temps de sept semaines d’années, quarante-neuf ans. Le septième mois, le dixième jour du mois tu feras retentir l’appel de la trompe ; le jour des Expiations vous sonnerez de la trompe dans tout le pays. Vous déclarerez sainte cette cinquantième année et proclamerez l’affranchissement de tous les habitants du pays. Ce sera pour vous un jubilé : chacun de vous rentrera dans son patrimoine, chacun de vous retournera dans son clan. » (Lévitique 25:8–13 de la Torah)

K comme…

Krach!

Un krach est un effondrement des cours sur un marché financier consécutif à un afflux d’ordres de ventes. Il survient généralement suite à une montée vertigineuse des cours boursiers (présence d’une bulle). Une fois la chute initiée, elle s’auto-alimente avec les ordres des investisseurs qui paniquent et revendent leurs actions. Comme il y a peu d’acheteurs en contrepartie, les actifs s’échangent avec une forte décote.

Les plus célèbres krachs sont ceux de :

  • 1929 : jeudi noir 24 octobre et mardi noir 29 octobre → la bourse américaine perd 25 %
  • 1987 : lundi noir 19 octobre → la bourse de New York s’effondre de 22,6 %
  • 2000 : le NASDAQ dégringole d’avril 2000 jusqu’à mars 2003 avec une chute de 65 %! C’est l’éclatement de la bulle internet (.com)
  • 2008 : depuis l’été 2007 la bulle de l’immobilier aux États-Unis se dégonfle. Puis le 15 septembre 2008, la banque d’affaires américaine Lehman Brothers fait faillite. Elle entraînera dans sa chute toute les places financières du monde. Le lundi (encore un lundi!) 6 octobre 2008 marque le début du vrai krach → -22 % à Paris, -24 % à Tokyo, -21 % à New York…

Le dernier krach ? Le dégonflement début 2018 de la bulle… Bitcoin!

Le prochain krach ? Personne ne sait le prédire. C’est comme pour les avalanches : on ne sait pas dire quel flocon finit par faire céder la plaque de neige qui va précipiter le manteau neigeux vers les chalets.

L comme…

Lignes de tendance!

Les lignes de tendance sont à la base de l’analyse graphique. Elles sont déterminées par l’historique du cours de bourse. Ces lignes servent de référence et permettent d’identifier l’orientation du titre.

Une ligne de tendance relie plusieurs creux ou sommets sur le graphe d’un actif (action, obligation, matière première, …).

Si les creux sont de plus en plus haut, la ligne de tendance est haussière (tracé vert sur la photo).

Si les sommets sont de plus en plus bas, la ligne de tendance est baissière (tracé rouge sur la photo).

Un trader pourra se positionner sur la confirmation de la cassure d’une ligne de tendance (flèches rouge et verte sur la photo).

M comme…

Monnaie!

Au début était la monnaie marchandise qui possède une valeur en soi, comme des œufs, du bétail ou de l’or.

Maintenant nous avons la monnaie fiduciaire qui a seulement de la valeur parce que le gouvernement le décrète comme tel.

De plus, avec la disparition des paiements en espèces (pièces et billets), la monnaie est uniquement scripturale : des lignes d’unités de comptes sont inscrites sur nos comptes bancaires et les échanges entre banques sont des transferts informatiques sans aucun rapport avec une quantité de réserve de valeur (anciennement de l’or détenu par les banques nationales).

Si vous voulez en savoir plus, vous pouvez aller lire ou relire l’article sur l’histoire de la monnaie.

Vous voulez retrouver ce lexique, d’autres termes ainsi que des conseils?

Apprenez les bons termes !

Téléchargez le guide «Lexique de la culture financière».

porta. libero. diam fringilla vel, consectetur suscipit neque. facilisis sem, ante.